Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 20:14

 

 

Avec Alain, nous avions bien apprécié l’année dernière notre petite virée automnale. Aussi cette année avons nous remis le couvert et Alain a continué à me faire découvrir les beaux sites du sud.

Après épluchage méthodique des bulletins météo, nous mettons le cap sur Vingrau, dans les Pyrénées Orientales, qui offre les meilleures garanties. Et comme l’année dernière la première épreuve est de trouver un camping ouvert. Certains que nous pensions ouverts sont fermés ou uniquement accessibles aux résidents en bungalow!!! Après bien des détours nous échouons à Bompas dans la banlieue perpignanaise. Trop tard pour aller grimper aujourd’hui.

C’est donc parti pour Vingrau, fière falaise de près de 2000m de long pour 120m de haut, dominant les vignobles méticuleusement entretenus et le paisible village éponyme. Nous débutons en douceur au petit secteur «Bona Nit» qui nous offre des voies en 5 d’une vingtaine de mètres qui cotent «deux grappes». Je vous explique : sur le topo les voies sont repérées par de petits pictogrammes en forme de grappes de raisin qui vont de zéro à trois suivant leur intérêt. Nous finissons en fanfare par «Touristomania», trois grappes, avec le commentaire suivant : peut être le plus beau 5c/6a de Vingrau. Et effectivement c’est absolument superbe mais aucun pas n’est donné!!! Et c’est bien heureux de cette belle entrée en matière que nous regagnons le camping.

 

vingrau

Pour cette deuxième journée, Alain a choisi le site de Gouleyrous à Tautavel ( 5km au SO de Vingrau ) haut lieu de la préhistoire. C’est dans un grandiose petit canyon que nous évoluons. Par contre si hier le calcaire était super adhérent, aujourd’hui c’est plutôt patiné. Ce qui ne nous empêche pas de sortir plusieurs voies «trois grappes». Deux filles viennent grimper à coté de nous et consultent notre topo. Nous entamons la discut (surtout qu‘elles sont originaires de Peisey-Nancroix et que cet été nous avons gravi l’Alliet - vidéo à venir - nous avons donc des choses à nous raconter). Elles nous parle d’une interdiction de grimper à Vingrau. Nous leur assurons que nous n’avons vu aucune interdiction.

 

tautavel gouleyrous

Nous retournons donc à Vingrau au secteur «Jardin des Tropiques». Superbes voies d’une trentaine de mètres. Prises et mouvement variés. De la dalle, des colonnettes, du dièdre et même un petit surplomb. Que du bonheur!!! Nos copines de la veille viennent nous tenir compagnie.

Poursuivant notre exploration de la falaise, nous décidons de grimper sur un secteur plus au nord. Nous nous garons donc sur le deuxième parking et en empruntant le chemin d’accès nous tombons - oh stupeur - sur la fameuse interdiction. Le site est interdit à la grimpe depuis plus d’un an!!! Bon, c’est vrai que nous avions trouvé bizarre d’être à peu près seuls sur cette falaise mais on avait mis ça sur le compte d’un phénomène de mode.

Des broches auraient lâchées dans un secteur équipé récemment et le préfet pour se couvrir a interdit l’escalade sur tout le site et les sites environnants qui font partie des «Routes de la Grimpe». + de 400 voies!!!!!

Un gars de la FFME, rencontré à Buis, nous a parlé d’un guide qui aurait porté plainte suite à un grave accident dû à un bloc détaché.

Après recherche sur le net (assez peu de renseignements) il semble que la raison de cette interdiction soit un mixte des deux. Un guide de la région a alerté la FFME sur un mauvais équipement, des goujons, qui selon lui présentaient des défauts de scellement :

http://www.canyoningperpignan66.fr/escalade-interditetautavel.htmlet

http://www.camptocamp.org/forums/viewtopic.php?id=203391

Le site de Tautavel qui ne ferait plus partie des «Routes de la Grimpe» ne serait pas concerné par cette interdiction :

http://routedelagrimpe.jimdo.com/

 

tautavel l'alzine 1

Ne voulant pas risquer d’histoire avec la maréchaussée, nous nous rabattons sur l’Alzine , un autre secteur de Tautavel. Une belle petite falaise perdue au milieu de nulle part et qui offre de magnifiques voies qui du coté de la grotte cotent très cher. Et c’est dans ce cadre idyllique que dans Sacrilège - un petit 6a - je suis de nouveau victime d’une bête crise de «moralite». Un passage en second après qu’Alain soit passé sans problème confirmera le diagnostique. Belle journée au soleil.

 

tautavel l'alzine 2

Le soir, après discussion et consultation de la météo, nous décidons de migrer vers Buis les Baronnies. Bonne pioche car le site est vraiment super et le camping ouvert (bien que le réfection du pont nous oblige à un détour de plusieurs kms sur une petite route... pittoresque). L’après midi nous allons grimpé sur le site de Beaume Rousse où règne une ambiance carnavalesque et cosmopolite. Ça change de Vingrau. Nous trouvons néanmoins de belle voies et en soirée, c’est plus calme.

Vendredi, direction le rocher Saint Julien ou nous commençons par une belle classique «le Gastronome». Alors que j’attaque la troisième longueur, en revenant sur le fil du pilier après un relais dans une petite niche, je manque de me faire arracher par une bourrasque. Ben dis donc ça souffle dur par ici. Heureusement le vent est tiède. Nous finissons la voie et débouchons au sommet encombré de câbles et de cordes fixes. C’est que la commune est entrain d’équiper par ici ce qui sera, parait-il la plus belle feratta de France. Pour éviter ce satanée vent nous ne grimpons plus que des premières longueurs. Ça enchaine gentiment et même un ou deux 6a lorsque je coince dans un 5c+. Alain me redescend et part à son tour. Au prix d’une belle bagarre, il enlève le morceau et me propose de réessayer en second. Mais sur ce coup ci, pas de regrets, c’est un peu trop technique et un peu trop physique pour moi. Et ce n’est surement pas du 5c. J’ai toutes les peines du monde à le rejoindre au relais.

 

buis rocher st julien 1

C’est le dernier jour de vacances. Le vent est tombé et la température est estivale voir même un peu trop chaud (oui je sais, jamais content). Nous recommençons par une voie de 4 longueurs mais dans ce secteur nous ne pouvons déboucher au sommet pour cause de feratta. Le système est simple mais efficace : les deux premiers points au dessus du relais sont obstrués par des boulons. Pour l’anecdote, dans «l’Oeuf de Paques», je fais justement l’oeuf et prends un beau vol. Ça manquait à mon séjour!!! Et nous finissons par la première longueur des «Trois P» un magnifique 5c+ bien raide mais exigeant dixit mon copain Alain.

Et, cerise sur le gâteau, ce soir nous sommes invités à diner chez Lucette et Michel qui comme d’habitude sont en vacances aux mêmes dates et lieu que nous. C’est louche ça, travailleraient pas pour la CIA (Commission d’Inspection des Alpinistes).

Voilà ainsi s’achève notre semaine à grimper sur un calcaire de rêve par une météo estivale (nous avons été pratiquement tout le temps en T-shirt y compris le soir; les doudounes sont restées dans le sac!!!). La résine va être bien triste!!!

Enfin il nous reste encore le week end du 11 novembre à Bleau pour nous éclater. En espérant que cette année la météo soit avec nous.

 

 

En tout cas c’est sûr, l’année prochaine, on y retourne

 

Dom

Repost 0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:38

 

 

Par ce frileux week-end de Pentecôte le team caffmeux, composé pour l’occasion de six cherbourgeois et d’un caennais, a quand même tenté une virée sur les falaises bretonnes du coté de Primel

Et le samedi, c’est notre copain le soleil qui nous attend. Après avoir dressé le camp de base et pris un rapide en-cas, nous partons grimper à deux pas sur la pointe.

 

P1020799.jpg

defense-de-gerber.jpg

Echauffement tout en douceur sur le secteur « Defense de gerber » histoire de se réhabituer à ce granit si particulier, souvent rond. Puis nous visitons « les Dalles grises » qui proposent des voies déjà plus ardues et finissons la journée sur le secteur « Siesta latina » si beau au soleil couchant. Nous avons grimpé avec ardeur et la petite bière apéritive est la bienvenue. Petite soirée sympa riche en commentaires.

siesta-latina.jpg

 

siesta-latina-2.jpg

Hélas le dimanche, c’est un ciel plombé et un petit vent aigrelet qui nous cueillent au sortir de la tente. Les Goretex sont de rigueur. Coté positif, il ne pleut pas. Nous décidons donc d’aller quand même sur l’île comme nous l’avions prévu. Mais, à cause du faible coefficient de la marée, la mer n’est pas beaucoup descendu et le passage du goulet qui permet l’accès à l’ile est un peu sportif. Alain remet à l’honneur l’assurage à l’ancienne.

assurage-a-l-ancienne.jpg

Nous allons à la face sud ou l’ambiance est si belle et descendons faire les classiques «

Les Totems » et « La proue » Une autre équipe écume les voies des « Dalles grises » (d’autres dalles grises, ce ne sont pas les même qu’hier!!!) Quelques gouttes éparses tombent et nous en profitons pour nous restaurer. Cela semble sans suite et nous réattaquons. Les équipes « Dalles grises » et « Totems » échangent leur position.

 

la-proue.jpg

Quant à moi je tente avec Sam la cultissime « Géronimo Lagadec ».

 

Alors que j’approche du relais, un petit crachin breton, fin, mais au pouvoir mouillant indéniable fait son apparition. Et pour le malheureux Sam sortir la voie avec les prises mouillées ne fut pas une partie de plaisir. Retour de l’ile toujours sportif car cette foutue marée n’est toujours pas basse.

Le sympathique gardien du camping nous ouvre une salle et c’est bien au sec autour d’un kouign-amann (merci Sandra) et.. d’une petite bière que nous entamons la soirée plus tôt qu’à l’ordinaire!!!

En ce lundi le ciel est un peu moins gris mais ce satané vent toujours bien présent. La fin des opérations étant prévue pour 14H (pour cause de retour), nous nous dirigeons vers « l’arche de Noe » Las, toujours à cause de ces foutues marées nous constatons bien vite que les voies ont les pieds dans l’eau. Damned, quand ça veut pas, ça veut pas. Les cherbourgeois rentrent directo, pour ma part je sacrifie à un peu de tourisme.

 

Dom l-ile.jpg

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:46

 

Et cette année, pour ces vacances, le team Caffmeux s’éclate au propre comme au figuré. Vous avez déjà eu des échos de la sortie de la Seb Family sur ses terres bleausardes.

Mon compère Alain, et il n’est pas le seul, me vante depuis des années les gorges de la Jonte. Mais, petit problème pour moi, les virées vers cette contrée mythique se font généralement aux vacances de Pâques. Hors à cette période je ne peux pas obtenir de congés. C’est à la fin des grandes vacances 2011 qu’Alain eut cette idée lumineuse : pourquoi ne pas y aller à la Toussaint. Et comme ce qui est dit doit être fait, ce samedi matin pluvieux de fin octobre nous voyait mettre le cap sur le sud. Ça commençait très fort, nous avions à peine fait 100 bornes qu’il neigeait à gros flocons!!! Au point que s’en était gênant pour conduire!!! Puis le mauvais temps s’évanouit pour finalement nous rattraper à notre arrivée sur le Causse. Mais à Meyrueis un bref rayon de soleil nous permit de monter la tente au sec. Grosse surprise le lendemain au réveil; il a neigé pendant la nuit!!!


jonte-P1020295.jpg

 

Pour la grimpe, c’est rapé mais nullement abattu nous partons randonner et montons sur le Causse. Sur celui-ci la soufflerie fonctionne à plein régime et c’est bien aéré que nous regagnons notre campement. Température piquante au réveil mais un franc soleil fait ce qu’il peut pour réchauffer l’atmosphère. Nous partons donc grimpé bien emmitouflé et parvenons au pied des voies complètement trempé de sueur!!! Nous enlevons donc des épaisseurs et c’est en T-shirt que nous entamons notre première voie. Nous débutons gentiment par une petite voie de quatre longueur dans le 5 puis enchainons par le Bitar (4 longueurs également).

 

jonte-P1020434.jpg

 

Mais à cette époque les journées sont courtes et il fait pratiquement nuit lorsque nous arrivons au pied du dernier rappel. Puis nous visitons le rocher de Capluc où nous gravissons le Reverend et plusieurs petites voies d’une longueur. Pour les deux jours suivants nous gagnons le cirque des vases d’où la vue est si belle sur la Roche Décolée et l’arête ouest. Mais vu notre niveau actuel, il est hors de question que nous allions y trainer nos chaussons!!! J’y fait néanmoins connaissance avec la vraie ambiance «Jonte» dans la dernière longueur de «les femmes et les grimpeurs d’abord» un beau 5c+ bien raide et bien gazeux avec des points loin.. mais loin!!! Je n’arrête pas de raler. Au relais, le père Alain est mort de rire!!! Et dans la foulée, il enlève un 6a bien retord dans une petite couenne avoisinante. Le vendredi nous avions prévu d’aller taquiner la jolie fissure de «Pierrot y Mondino» mais la pluie nous en empêcha (et nous sauva peut être d’une déconvenue!!!) C’est donc avec une journée d’avance que nous gagnons les dentelles de Montmirail. Et là, c’est vraiment cool. Il fait doux et les 6a se ramassent à la pelle.

dentelles-P1020049.jpg

Pressé par une averse, je sors même un 6b ce qui en dehors de Clécy, comme dirait ma copine Marine, ne m’arrive pas tous les jours!!! Bon prétexte pour déboucher une bouteille de la production locale. Bon d’accord, il est vrai qu’en raison des averses annoncées et pour assurer un retour rapide nous grimpions sur le site école!!!

 

dentelles-P1020532.jpg

 

dentelles-P1020509.jpg

 

Les deux jours suivants, passés sur la dent Hadamard, nous ramènent à une plus juste réalité. Il faut de nouveau batailler pour enlever les 6a et nous ne trouvons plus que les points sont si rapprochés que ça!!! Mais l’escalade y est superbe. Dernier jour en apothéose sur la crête des rapaces sous un chaud soleil. Nous passons la journée en T-shirt et je grimpe même sans chaussettes (ce qui chez moi est un signe!!!) Nous terminons ces agréables vacances par le «denier tango au clapis» un 6a+ qui nous cause bien des tracas. Sans doute un clin d’oeil des Dentelles pour nous dire que si elles ne sont pas la Jonte, on peut quand même s’y faire chaud!!!

 

jonte-P1020442.jpg


Juste le temps de laisser le bout des doigts refroidir et je repars cet après-midi avec le reste du team Caffmeux pour une petite Session à Bleau

Comme dirait mon camarade syndiqué Jean-Jacques : halte aux cadences infernales!!

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 18:33

Voici une vidéo que j'ai réalisée avec  François (un ancien normand qui a migré vers des contrées plus alpine) en avril dernier lorsque je suis revenu à Preles après 10 ans d'absence.

La voie où a été réalisée la vidéo s'appelle "la voie des bouffons"; c'est une voie classée terrain d'aventure (ou plutôt "trad" comme on dit maintenant ) et côtée ED.

La voie se déroule le long d'un système de fissures arrondies et de dièdres où une escalade technique permet de passer les longueurs clés en 6b+ sans forcer.

C'est une très belle voie mais ce qui me marquera définitivement dans cette voie, ce n'est pas vraiment sa beauté mais plutôt un tirage de corde inexplicable...

J’avais beau crier sur François la corde ne venait pas !

Comment diable expliquer ce foutu tirage alors que la longueur était plutôt rectiligne?

Qu’est-ce que François pouvait bien faire 30 mètres plus bas ?

Pour savoir il faut regarder la vidéo...

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by JC Laville - dans Escalade en France
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 20:15

 

 

Comme annoncé, le team caffmeux a donc mis le cap sur le bout du bout de la Bretagne, à Pen Hir, pour le week-end du 8 mai.

Et comme pour Bleau, la pluie accompagne le voyage. Arrêt buffet à Guinguamp, où nous sommes contraints de manger dans la voiture. Mais à l’approche de la pointe bretonne la pluie cesse et nous décidons d’aller immédiatement toucher le rocher et nous échauffer.


P1050439.jpgSous la croix de Lorraine un petit v e nt guilleret nous accueille. Comme il est de tradition pour un premier contact, nous allons à la dalle de Paul. Au pied de celle ci, deux bonnes surprises nous attendent. Nous sommes à l’abri du vent et nous sommes seuls, ce qui est exceptionnel sur ce secteur. Une nouvelle voie a été ouverte sur la droite de la dalle, assez sympa. Nous descendrions bien à la dalle de verre mais il faut être au camping avant 19H. Sur celui ci c’est également le grand désert. A peine quelques camping-cars et nous sommes les seules tentes!!!


 

DSC08582.jpg


Dimanche, c’est un rayon de soleil qui nous sort du duvet (avec lequel les nuits sont beaucoup plus agréables!!!). La grande falaise s’impose. Echauffement pour tout le monde dans « la ballade sur le fil » encore à l’ombre. Les doigts sont un peu gourd et les prises un peu poites. Mais le soleil finit par éclairer cette magnifique falaise qui devient, de suite, moins austère!!! Nous redescendons donc avec Damien et après « diabolo » tentons le superbe « fil d’ariane » C’est ric rac mais ça passe!!!

 

DSC08550.jpg

Pendant ce temps là, Lionel perfectionne la technique de relais de Florent et l’initie aux coinceurs. Nous avons un peu oublié l’heure au grand dam de celui ci pour qui l’heure du repas semble sacré. Après une légère collation, nous allons finir la journée à la dalle de verre, toujours déserte et si belle au soleil couchant.

Nous rentrons au camping, heureux de notre journée... et de nos performances!!! Et c’est dans la bonne humeur que nous débouchons quelques bières à la santé de François Hollande!!!

 

DSC08534.jpg

Ce lundi, c’est malheureusement la grisaille et le vent qui nous attendent à la sortie de la tente. Nous allons au bien nommé « cirque des courants d’air » gravir les traditionnelles « beati pauperes spirutu » et « in vino veritas ». Je pousse sans conviction jusqu’à « aphrodite » mais un vent aigrelet et puissant me fournit une excuse acceptable. Je redescend donc dans la grande falaise, plus abritée, pour emmener Florent dans « diabolo » C’est donc au tour de Damien de prendre une leçon de coinceurs du maitre Lionel. Cette fois, nous sommes à peu près ponctuels à la pause déjeuner, mais un petit grain est également au rdv.


P1050440.jpg

 

Nous laissons passer et allons passer l’après-midi aux dalles grises et des pêcheurs où une retraite rapide est beaucoup plus facile. Néanmoins content de notre journée, nous regagnons le camping où après le traditionnel apéro et un rapide repas, nous rentrons vite nous mettre au chaud dans les duvets. Pendant la nuit un petit crachin tenace sévit et nous nous réveillons dans la brume. L’humidité sature et comme de toute façon Lionel ne doit pas rentrer trop tard, nous mettons directement la barre sur la Normandie.

 

P1050477.jpg

Suite et fin de cette trilogie à Jersey pour l'Ascension

dom

 

P1050485.jpg

Repost 0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 11:54

Décidément, le classement a du bon!

Spéciale dédicace à l'équipe de cette sortie et aux chevaux qui avaient pris notre minibus pour une femelle!

 

 

 

 

 

La Mature, Pyrénnées-Atlantiques

Site à l'aspect original tant par sa forme (une gigantesque pyramide) que son accès (chemin creusé dans la roche), la Mature propose des voies souvent austères dans l'équipement (même s'il semble que certaines voies sont en cours de rééquipement) et également de toute beauté.
De belles voies en dalle, où l'adhérence sera de mise, sont souvent proposées...pour notre plus grand plaisir!
Fiche Site
Département :
64- Pyrénnée Atlantiques
Pays :
France
Topo :
Voie Mini :
5a
Voie Max :
7c
Nombre de voies :
90 voies de 60-200m
Equipement :
Site Sportif  et équipement complémentaire parfois
Rocher :
Calcaire
Types :
Voies et grandes voies
 

Cirque de Sanchèse, Lescun, Pyrénnées-Atlantiques

Plusieurs voies dans un cadre magnifique! 
Fiche Site
Département :
64- Pyrénnée Atlantiques
Pays :
France
Topo :
Non
Rocher :
Calcaire
Types :
Grandes Voies
Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 20:29

 

Lorsque revient le joli mois de mai et ses longs week-ends, le grimpeur normand s’en va volontiers visiter les falaises bretonnes. Moins connu que son cousin Pen Hir, le site de Primel - juste à coté de Trégastel - mérite néanmoins le détour. Si la hauteur y est moindre, l’ambiance sauvage et marine y est au moins aussi forte. Sur l’île les rappels vertigineux qui vous déposent au ras des flots sont inoubliables, au moins autant que les voies qu’il faut remonter. Et de la Dédé si belle à Géronimo Lagadec quelques unes valent leur pesant de cacahuètes!!!

N’oubliez pas de consulter l’horaire des marées si vous voulez rentrer les pieds secs.

Nombreux blocs pour les accros de la spécialité.

 

 


Primel trégastel, Bretagne

 

 

Dire que les bretons ont de la chance est un euphémisme. Le long de cette cête nord, il possède certains des plus beaux sites de France.

La pointe de Primel avec en particulier l'île de Primel vous permettra de passer un séjour inoubliable! 

Fiche Site
Région :
Bretagne
Pays :
Bretagne
Topo :
oui
Voie Mini :
4
Voie Max :
7
Nombre de voies :
160
Equipement :
Sportif
Rocher :
 Granit Rose
Types :
Voies et quelques blocs
Site de la Ville :
http://www.primel.org/
Autre liens

Vente du Topo

Syndicat d'initiative
Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 13:05

Pen Hir, un peu éloigné au bout de la France mais ça vaut la peine, surtout cette année avec la météo de l’Ascension.
Un site grandiose. Des conditions particulières d’escalade, celle-ci pouvant commencer par 50 m de rappel vers la surface de la mer. Aurélie se souviendra de son premier rappel dans la grande falaise. Grimpe sur voies équipées mais aussi initiation sur coinceurs dans des voies plus faciles. Pas de surfréquentation, essentiellement les copains des clubs bas-normands. Un campement sympathique regroupé autour de la tente du chef. Tout fût bien.
Agnès

 

 

Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 10:32

2008 05 01-04 pen hir et argol (127)

Repost 0
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 09:48

Outre le Queyras, souvent mentionné dans ces pages puisque c'est le berceau de la famille GRAS, pas mal d'autres sites des alpes du Sud nous ont vu passé.

Petit florilège de ces sites dont on parlera peu dans ces pages. Ces sites (à part Sisteron) sont tous décrits dans le fameux Topo Guide "Grimper dans le Haut Val Durance" de la famille Rolland. L'édition ci présente date de 1998 mais plusieurs ont été éditées depuis, augmentée.

val-durance.JPG

 

 

L'argentière la Bessée Hautes Alpes 

Qui aurait cru que l'Argentière, après la fermeture de Pechiney, allait réussir une telle reconversion.

Aux portes des écrins, cette ville est devenue un lieu de vie privilégié pour les sports Outdoor, et en particulier l'escalade.

Cette ville dispose donc de plusieurs sites (plus d'une centaine de voies à proximité immédiate)au sein même de ses murs. Ces falaises sont sympathiques avant de se lancer vers d'autres zones plus prestigieuses.

L'une de ces écoles d'escalade, les collets, présente la particulier d'être éclairée l'été, permettant ainsi une escalade nocturne dans une ambiance sympa.

 

La roche de Rame Hautes Alpes 

Ce petit village entre l'argentière la Béssée et Guillestre possède pas mal de cailloux équipés au coeur même des habitations. Mais, cette proximité ne gache en rien la beauté des passages, dont certains d'un très haut niveau. 

 

Sisteron Hautes Alpes 

Situé dans les Alpes de Hautes Provence, le site d'escalade de Sisteron est situé à proximité de la ville puisqu'il suffit de traverser le pont qui enjambe la Durance pour y arriver.

Pas mal de voies sur un calcaire parfois douloureux, de belles dalles qui valent le détour.

On y trouve une soixantaine de voies du 4 au 8 avec une à plusieurs longueurs.  

 

Accès:  Rien de plus simple on la voie de la ville!

Fiche Site
Département :
04 Alpes de Hautes provences Hautes Alpes
Région :
PACA 
Pays :
France
Topo :
Oui et ici
Voie Mini :
4b
Voie Max :
7C
Nombre de voies :
31
Equipement :
Site Sportif
Rocher :
Calcaire
Types :
Voies
Carte :

Vente du Topo

Dans pas mal de librairies du coin

 

 

Savines Hautes Alpes 

Site situé  à proximité du lac de Serre Ponçon
Fiche Site
Département :
05 Hautes Alpes
Région :
PACA 
Pays :
France
Topo :
Oui et ici
Voie Mini :
4b
Voie Max :
7C
Nombre de voies :
31
Equipement :
Site Sportif
Rocher :
Calcaire
Types :
Voies
Carte :

Vente du Topo

Dans pas mal de librairies du coin

Autres infos

Lac de serre-ponçon pour activités nautiques
Repost 0