Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 19:55

Mortain, Manche

   2010-06-MORTAIN--2-.JPG

Bienvenue sur un haut lieu de l'histoire normande de l'escalade, mais aussi un site aux charmes un peu à part. Mortain garde encore aujourd'hui une aura particulière qui donne des frissons dans le dos des moins aguerris d'entre nous. L'engagement est souvent présent dans les voies historiques, faisant monter le palpitant à des rythmes parfois insoutenables! Parmi les endroits remarquables, et remarqués, du site d'escalade, il faut bien évidemment citer l'aiguille, magnifique paroi aux multiples faces qui regroupent certaines voies mythiques. Citons par exemple la Gobbi, qui malgré sa petite cotation, montre une difficulté bien plus importante, ou encore les choucas, véritable lieu de combats éthiques lors d'une époque glorieuse. Le secteur Babydalle n'est pas en reste avec la voie éponyme, voie qui n'offrira ses charmes qu'aux plus acharnés. Le topo aujourd'hui épuisé fut édité par le parc Normandie Maine en 1987 et proposait 75 voies. D'autres voies existent et devaient faire l'objet d'un additif, non sorti mais qui est toujours dans les cartons de notre ami Didier. Même si l'engagement vous fait peur, on ne peut que vous conseiller de venir découvrir ce site majeur de Normandie. Son ambiance à part, mais aussi la qualité de ses voies de grès a encore aujourd'hui de quoi faire rêver! Pour vous donner envie, cette petite vidéo vous montrera tous les charmes du site.

 

2010-05-MORTAIN-2--36-.JPG

 

Enfin depuis 2006, Didier Laisné, l'un des moteurs de ce site, a rééquipé certaines voies faciles afin de permettre une approche plus sereine. C'est une raison de plus de venir sur ce site est d'en découvrir les richesses.

 

Extrait de l'écho des parcs de février 2008:

Si vous êtes passés sur le site de Mortain ces derniers mois, vous avez peut-être aperçu des individus s’activant dans, et autour des voies. En effet, Didier Laisné et son équipe de bénévoles y ont entrepris une tâche de grande ampleur.

Didier raconte ici la genèse de cette action.

«La nature que nous chérissons tous, amis grimpeurs, est une compagne envahissante !!!

Les jours, les années passent, ça pousse, ça repousse et telle falaise si propre et dégagée naguère se révèle aujourd’hui inabordable tant les ronces, les mousses et les lichens se sont installés et pour un peu finiraient par étouffer nos élans…. Les rochers de Mortain, suffisamment arrosés et ensoleillés (dans une proportion que mon chauvinisme m’interdit de dévoiler), n’échappaient pas à cette loi. Seul quelque amoureux inconditionnel savait qu’une fois lavé l’affront, le joyau resplendirait comme au premier jour, dans un second souffle. Mais ayant pris la mesure et l’ampleur des dégâts, l’amoureux remit vite les pieds dans ses chaussons (type pantoufle, ceux-là) tant il faudrait du temps et du personnel pour obtenir un résultat durable. Il fallait surtout une réelle motivation pour s’atteler à la tâche.

C’est au bout du compte, professionnellement que la motivation est apparue. Pratiquant l’escalade depuis un peu plus de trente ans, comme éducateur dans une IME-IMpro (pour faire court avec des jeunes de 12 à 25 ans), je me suis rendu compte que courir après la performance consistant à passer du 5a, b, c puis 6a, b, c ne les enthousiasmait pas plus que ça(un peu fâchés avec les chiffres et les lettres, les lascars). Par contre, pendouiller des heures à arracher des pissenlits ou brosser des lichens, ça c’est « fun » ! Le chantier et la récréation : le rêve de tous les professionnels de notre secteur. Je passerai sur les intérêts multiples d’une telle activité pour l’épanouissement personnel de nos élèves car il y a de quoi écrire cent pages de mémoire, pour n’en retenir qu’un seul : la reconnaissance, le regard des autres sur leur travail. UN travail spécifique qui demande des compétences, du sérieux, de la persévérance, des qualités qu’on ne leur avaient pas souvent reconnues dans leur parcours personnels.

Quand aujourd’hui, des grimpeurs nous croisent dans les rochers avec la pelle, la perceuse ou les brosses, ils ne peuvent s’empêcher de lâcher : « Et c’est vous qui faîtes tout ça ! »

A regarder les visages réjouis de Virginie, Maud, Teddy, Thierry, Sébastien et tous les autres, je me dis que la nature est toujours envahissante mais aussi reconnaissante. »

Aujourd’hui, les travaux de nettoyage et d’amélioration de l’équipement se poursuivent.

Fiche Site
Département :
50. Manche
Région :
Basse Normandie
Pays :
France
Topo :
Oui mais épuisé
Voie Mini :
3
Voie Max :
7b/c
Nombre de voies :
75
Equipement :
Sportif espacé :)
Rocher :
Grès armoricain 
Types :
Voies
Convention :
??
Carte :
   
Site de la Ville :
 
Vidéo
Autre liens
 
 

Vente du Topo

Au syndicat d'initiative, il est possible d'en consulter un exemplaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lemonnier Yoann 02/06/2011 11:01


Bonjour,
on sera de passage en Normandie du 8 au 17 juin prochain et on veut découvrir le grès Normand et les différentes falaises du coin: Manche, Orne, Calvados...On grimpe dans le 5+ à 7max. On cherche
désespérément un topo local, mais sans résultat. Auriez vous un plan pour en trouver un?
En tout cas, merci pour votre blog, ce Cailloux donne envie...Au plaisir de se rencontrer sur site...
Les Pyrénéens Kty et Yo


Seb 05/06/2011 18:51



Salut à vous amis pyrénéens.


Dans quel coin de la Basse Normandie serez vous exactement et on s'arrangera pour vous faire une petite compilation des topos indispos et un envoi des topos en vente.