Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 16:50

Bleau : Pâques 2015

L’organisation de cette session pascale fut rondement menée, entre deux bouchées de tartiflette, lors du repas montagnard du mois de la montagne.
La rituelle consultation de la météo, la semaine précédente, ne nous plongea pas dans l’euphorie et nous fit presque regretté d’avoir choisi l’option tente. Mais comme d’habitude nous nous en remîmes à notre bonne étoile. Et la nouvelle tente «maxi format» de David, où nous tenions tous, nous assura des soirées plutôt conviviales.
Le vendredi soir, le montage des tentes se fit sous la pluie. Le samedi matin il pleuviotait encore et Fred proposa d’aller faire un tour au Vieux Campeur. Aussitôt adopté mais nos cartes bleues ne lui disent pas merci.
En fin d’après midi nous nous rendons à la gorges aux chats pour un petit décrassage. Mais nous ne sommes pas les seuls a avoir eu cette idée et le nombre de grimpeurs au m2 est assez impressionnant.
Comme tous les samedis soirs à Bleau, c’est la rituelle soirée pizza.
Nuit très frisquette mais au matin un beau soleil fait ce qu’il peut pour nous réchauffer. Nous allons grimper au 95.2. Comme d’habitude il y a la top team et le team plus ordinaire. Mais beaucoup d’émulation dans les deux groupes et ça bataille ferme. La soif de blocs est grande. Toujours beaucoup de grimpeurs. Et nous avons la chance de croiser un bon grimpeur qui fait le «bleu» avec sa copine et dont les conseils judicieux accroissent notablement notre collection de blocs réussis.
Le soir, à l’initiative de Fred, c’est bolo. Mais la vraie avec les tomates fraiches, les oignons et la viande hachée. Petite soirée sympa où comme d’habitude on réécrit l’histoire de la journée.
Nuit toujours aussi frisquette mais le soleil est fidèle au rendez-vous.
Nous décidons d’aller grimper dans le sud près de Nemours sur un site que personne ne connait : Petit Bois. Ce site porte bien son nom. Ce qui fait que les blocs sont souvent moussus. Beaucoup d’adhérences et de rondeurs. Néanmoins quelques blocs de belle envergure dans les circuits rouge et noir. Avec des sorties «très bleausardes».
Départ vers 16H, doigts explosés, comme d’hab. Ce n’était peut être pas très judicieux de descendre si au sud car à peine avons nous mis nos roues sur l’autoroute que nous sommes englués dans les bouchons. La remontée sur Paris sera laborieuse.

Dom

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 17:00
Les 12h de Clécy , c'est reparti en 2015

Fiches et règlement en ligne:

ici

31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 10:45
 

 

La météo de cet été fut fort capricieuse. Nous avions fini le «stage alpi» à La Bérarde. Nous sommes donc passé de l’autre coté de la Barre et du Coolidge, à Ailefroide, pour tenter de retrouver notre copain le soleil et revisiter quelques classiques de l’Oisans. Court à vol d’oiseau, un peu moins en voiture!!!
Et la première semaine ne fut pas folichonne. Nous avons juste réussi la traversée du Pelvoux. Cette traversée avait été une de mes premières courses en...1987!!! Et bien sur je gardais un grand souvenir du fameux couloir Coolidge et de la mémorable descente par le glacier des Violettes. Cette année les conditions de neige étaient bonnes et ces deux difficultés furent négociées sans encombres. Par contre je ne me souvenais pas de toute la caillasse de m.... qui suivait,  ni des quatre rappels nécessaires pour regagner Ailefroide (dans mon souvenir, il y en avait deux). Mais peut être qu’en 27 ans cette partie de la course a changé de physionomie (plus de neige à cette époque?). En tout cas cette descente ne m’a pas séduit et il vaut mieux ne pas être trop nombreux dans certains passages!!!
La semaine suivante s’annonçait plus favorable et nous en avons profité pour enchainer. Deux courses au départ du refuge du Glacier Blanc et deux à partir de celui du Sélé.
Nous commençons donc par les Agneaux. Jolie petite course complète avec un peu d’escalade pour rejoindre le sommet et une magnifique vue décalée sur les principaux sommets des Ecrins. Eh bien, en plein mois d’août et par beau temps, nous étions la seule cordée au sommet. Incroyable!!!
Le lendemain nous allons escalader la voie «le vieux piton» à la pointe des Cinéastes. Escalade intéressante et sur du rocher fort correct. Mais comme au Moriond et à la face nord de l’aiguille de la Vanoise à Pralognan, le passage clé est rendu «assez sportif» par des résurgences.
Descente facile et courte. Au retour nous avons la surprise de voir Guillaume, Jean-Pierre et tout l’équipe du camp famille qui nous invitent à venir prendre l’apéro à leur camp de Vallouise. Nous gagnons donc ensuite le refuge du Sélé où nous avons également choisi une course de neige et une course rocheuse.
Coté rocher ce sera «super Pilou» à l’aiguille de Sialouze. J’ai déjà gravi cette voie il y a une bonne dizaine d’années avec Serge mais suite à quelques «tâtonnements» dans la recherche de l’itinéraire nous n’étions pas rentrés au refuge de bonne heure. Lors de la traversée de ces mêmes aiguilles, pendant le stage alpi de 2010, le retour avait également était assez tardif. Pas de problèmes d’itinéraire cette fois ci mais à trois cordées dans cette course d’ampleur (avec en plus deux cordées devant nous) l’horaire prévu s’était quelque peu rallongé.
Eh bien, nous n’avons pas dérogé à la règle!!! D’entrée de jeu nous nous étions mis un bon handicap en oubliant un brin de corde au refuge ce qui nécessita un aller/retour. L’escalade proprement dite fut cette fois rondement mené (à peine 5H pour 4 à 6H annoncées par le topo). Il est vrai que je connaissais les erreurs à éviter!!! Mais le coincement d’un rappel à la descente nous assura un retour à l’heure habituel.
Raoul, le célèbre gardien du refuge, nous accueillit néanmoins fort gentiment et s’enquit de nos projets du lendemain. Ailefroide répondons nous en coeur. Et lui, goguenard, «-ah bon vous redescendez». Non, non nous allons à l’Orientale. Il n’y a plus que nous dans la salle commune et nous dégustons en tête à tête le copieux et délicieux repas. La jeune aide cuisinière semble admirative du fait que nous repartions aux aurores le lendemain. Et du fond de la cuisine nous entendons la voix de Raoul qui lui dit : «ben ce sont de vrais montagnards». Nous allons nous coucher pour une très courte nuit mais fiers comme des bar-tabac.

 

 

La nuit n’a pas été très froide et cela se ressent sur les pentes de neige sommitales. Nous brassons copieusement dans une neige qui ne porte pas malgré les traces laissées par la cordée précédente. La progression est très laborieuse et j’avoue que l’idée de faire demi tour sans visiter le sommet m’effleure. Heureusement Alain m’en dissuade car la vue du sommet est absolument somptueuse. Encore peu de monde sur cette grande classique facile. Une cordée devant, une derrière...et c’est tout.

Nous avons également trainé nos chaussons dans les grandes voies des divers secteurs d’escalade d’Ailefroide. Mais ici, contrairement à la haute montagne, c’est la foule (notamment dans le secteur de la Poire). Et si l’on veut grimper tranquille, il vaut mieux arriver de bonne heure au pied de celles-ci. Une mention particulière à la voie «rivière Kwai». Si les six premières longueurs sont assez banales, les sept suivantes, après une traversée facile, sont superbes. Avec des «oreilles» dignes des granites corses dans L8 et L9.... et le passage de la rivière Kwai dans L12.

Pour finir nous nous sommes rendus dans les Cerces, du coté de la bucolique vallée de Névache, pour découvrir son calcaire sauvage. Deux courses furent réalisées à la pointe du Raisin et aux tours du Queyrellin. A la première nous fûmes accueilli au sommet par une fraiche ondée... A la deuxième nous avons attendu une heure au soleil que celui ci baigne la face tellement le fond de l’air était frais...

A noté que le 14 août au camping de Fontcouverte (situé à 1900m il est vrai) ‘à l’heure de l’apéro, le thermomètre atteignait péniblement les sept degrés!!!

 

Dom

Published by Dom - dans Alpinisme
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 10:31

 



Quelques images de notre maintenant traditionnelle virée à Bleau du 11 novembre. Cette année il y avait quatre jours (enfin pour les veinards qui faisaient le pont!!!) et les conditions météos étaient exceptionnelles. Dur pour les doigts!!! De très belles réalisations de la top team et beaucoup de plaisir pour tout le monde. Une première culinaire en bungalow : la tartiflette sous l’impulsion de Max et Luc. Peut être pas super diététique mais vachement bon!!!. Ce séjour nous a permis de revoir Florent et sa petite famille actuellement dans le «chnord» et Bruno, un Charentais qui fut actif au club il y a quelques années , et qui a regagné sa région d’origine.

Dom

13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:12

 

Avec Benoit, Damien et François nous avons donc remis le cap, comme prévu, sur la Vanoise. Raph nous accompagne cette année et Alain vient finir le séjour avec nous. Les craintes, que nous avions eues en surveillant la météo la semaine précédente, étaient fondées. Il pleuvait sans discontinuer et le départ fût différé de deux jours. Nous débarquons donc un lundi après-midi au camping de Pralognan (où maintenant on nous reconnait!!!!) alors que le soleil essaie, lui aussi, de s’installer. Pour notre première sortie, nous choisissons une petite course de rocher sur un modeste sommet avec une approche courte et une descente facile : l’été indien au Moriond. Mauvaise surprise au départ : il y a des résurgences. Ce qui rend la première longueur (un dièdre en 5c) particulièrement sportive. D’autres résurgences dans une longueur en 6a me laisseront également de grands souvenirs!!! Ce qui fait que ce qui devait être une petite course d’entrainement, se termina quasiment à la tombée de la nuit. Un peu calmé par ce départ et au vu des conditions nous décidons de repousser à un peu plus tard les gros morceaux!!! Ayant appris que le Grand Bec était en bonnes conditions, nous envisageons d’aller y trainer nos crampons. Bonne pioche : nous effectuons cette jolie petite course dans des conditions idéales. Malheureusement les prévisions sont peu optimistes pour la fin de semaine. L’aiguille de la Nova et la traversée Sache/Pourri ne seront sans doute encore pas pour cette année!!! Nous profitons du dernier jour de beau pour aller gravir la petite Pasquier à la face nord de l’aiguille de la Vanoise. J’ai déjà escaladé cette voie, il y a une bonne dizaine d’année, avec ma copine Agnès. Et je l’avais trouvée absolument superbe. Après ce deuxième passage, je n’ai pas changé d’avis. Je suis de nouveau tombé sous le charme. Et je suis très heureux que Benoit, Damien et François partage mon enthousiasme. Comme prévu, la pluie fait son retour. Nous décidons d’aller tenter notre chance, plus au sud, du coté de la Bérarde. Mais il ne fait guère meilleur à notre arrivée. Passage au bureau des guides pour la météo et les conditions.....ce n’est pas très réjouissant!!! Nous montons au refuge Temple Ecrins pour la voie normale du pic Coolidge qui est facile et offre une magnifique vue sur la face sud des Ecrins. Le refuge est quasiment vide (hormis nous il n’y a que deux autres personnes). Le gardien est un peu morose et vient discuter avec nous. Comme ça m’arrive parfois en vacances, j’ai un paquet de cigarettes. Et notre pauvre gardien est à court de tabac. Je le dépanne. En remerciement il nous offre l’apéro et le digeo. De plus c’est un fin cordon bleu et le repas est succulent avec, détail qui tue, une tarte poire/chocolat en dessert. Grande soirée gastronomique!!! Le lendemain, à peine sortis du refuge, nous prenons une petite douche. Ça ne dure pas trop longtemps mais au col les nuages volent bas. Nous continuons néanmoins vers le Coolidge mais à cause du manque de visibilité nous nous trompons d’itinéraire. De toute façon la vue sur les Ecrins n’est pas pour aujourd’hui. Nous redescendons et alors que nous sommes au col les nuages se déchirent et le soleil apparait. Mauvais timing!!! Alain nous rejoint au camping dans la soirée et pour la suite, nous montons au refuge du Soreiller que nous atteignons juste avant la pluie. Ceux qui arrivent plus tard sont complètement rincés. Le lendemain matin la pluie est encore bien présente. Et l’après midi est déjà bien entamée lorsque nous partons, Damien et moi, escalader la facile et ludique voie des nains à la face est de la Dibona. Pendant ce temps le reste de l’équipe va repérer l’attaque des voies aux pointes de Burlan. Au prix d’une grosse heure de marche d’approche, les pointes de Burlan permettent de grimper dans la belle solitude de la montagne lorsque les cordées s’empilent sur la Dibona. Trois voies y sont tracées : Clémentine sans pépins, Muriabelle et Remise à Flo. J’avais déja gravi «Remise à Flo» lors d’un mes premiers stages et j’avais donc opté cette année pour «Muriabelle». Pour éviter d’être à trois cordées dans la même voie, Benoit et Damien partent dans «Remise à Flo». Jolie escalade avec de la dalle à réglette (L2) et une superbe sortie sur les feuillets d’un raide pilier. De son coté, «Muriabelle» ne me déçoit pas. Notamment L2 et L3 qui slaloment entre des surplombs avec quelques belles traversées plein gaz. La belle dalle de L7 n’est pas mal non plus. Finalement le seul bémol concernant ces voies est la descente qui s’effectue dans du terrain à chamois «type Oisans» avec en prime un détritique couloir sous le col de Burlan où il est grandement préférable de pas être trop nombreux (pour notre part, nous l’avons descendu l’un après l’autre!!!) Après une rapide collation au refuge nous redescendons dans la vallée... sous la pluie qui a fait sa réapparition. Et voila, c’est la fin du stage. Benoit, Damien, François et Raph rentrent en Normandie. Avec Alain nous continuons dans les Ecrins mais de l’autre coté, vers Ailefroide Dom

Published by Dom - dans Alpinisme
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 09:28

Cela fait un petit bout de temps que je n’avais pas sévi sur notre blog favori. Alors en attendant les vidéos des courses de cet été chaotique, je vous propose le topo d’une fort jolie course de rocher du coté de Pralogann : la petite Pasquier à la face nord de l’aiguille de la Vanoise. Cette course est absolument ma-gni-fi-que. Elle a tout pour elle : le cadre, le rocher, la variété des passages et l’ampleur. Et ce ne sont certainement pas Benoit, Damien et François qui diront le contraire!!!

Dom

 

Published by Dom - dans Alpinisme
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:00

Un petit article publié dans le bulletion d'information " CPIE Collines normandes" pour ceux qui ne connaissent le mode de gestion de la falaise de Clécy:

 

Numeriser0003.jpg

26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 11:44

 

Petit texte, réalisé pour les 12h de Clécy, par notre Ami Jean Pierre Banville, et une occasion révée de parler de son nouveau livre!

 

Les douze heures de Clécy

 

Un observateur étranger pourrait se demander ce que vous faites tous à Clécy en cette fin de semaine de Pâques.

Ne devriez-vous pas suivre Bison Futé et son troupeau et ainsi fuir les ondées normandes pour quelques jours dans le sud?

Espérez-vous réellement que les cloches revenant de Rome vont survoler Clécy? Nourrissez-vous l’espoir que la distribution de chocolat de Pâques sera meilleure dans la Suisse Normande? Existe-t-il un Camembert de Pâques? Distribué , non par le traditionnel lapin , mais bien par l’incontournable vache normande?

A moins… à moins… que vous soyez tout simplement perdus!

C’est cela?

Vous vous dirigiez vers Videbouteille-Plage, vous avez pris la mauvaise sortie sur l’autoroute et votre auto a finalement manqué d’essence à Clécy?

Et bien j’espère pour vous que vous avez, dans votre véhicule, le minimum requis pour faire de l’escalade!

Parce que, durant les prochains deux jours, vous allez pouvoir participer à l’évènement marquant du calendrier culturel et sportif normand :

LES DOUZE HEURES DE CLÉCY!

Deux jours de grimpe pour les petits et les grands… oui, deux jours sur les falaises de la Suisse Normande, à Clécy, où vous pourrez découvrir les plus belles voies d’escalade de la région et profiter de l’hospitalité des gens du cru.

Je vous envie…

Vous verrez peut-être passer une cloche! Vous trouverez peut-être le camembert de Pâques caché par Berthe, la vache qui rit sous la pluie. Vous grimperez sans doute certaines des plus belles voies de votre carrière verticale, de celles dont vous pourrez vous vanter dans un des nombreux bistrots de la municipalité.

Alors que moi, sur ma banquise, je regarde passer les phoques!

Ceci dit, s’il vous reste de la menue monnaie à votre retour à la maison et que vous décidez qu’un souvenir mémorable de Clécy est un incontournable pour votre salon… alors je vous engage à vous procurer le livre culte de l’été en Normandie :

‘’ LE SECRET DE L’ÉMINENCE GRISE ‘’

Vous découvrirez, dans ce modeste bouquin, l’histoire vraie de la première station de ski alpin de Basse-Normandie, ici, à Clécy!

Vous découvrirez l’histoire tragique des amours de Troudoara et de Vitupert, des saints mérovingiens dont on a découvert les restes à quelques kilomètres des falaises.

Vous pourrez lire dans les moindres détails l’enquête menée par la maréchaussée et quelques honnêtes citoyens pour retrouver le Pied de St Vitupert et le meurtrier d’un humble diacre.

Vous verrez les efforts consentis par la jeunesse de Clécy dans l’enseignement du ski alpin et sa diffusion.

Vous tremblerez en apprenant qu’un loup féroce s’est échappé lors d’une tentative de réintroduction de l’espèce et hante maintenant le bocage.

Tout cela et bien plus dans :

LE SECRET DE L’ÉMINENCE GRISE

Un polar qui serait burlesque si ce n’était pas l’entière vérité!

 

Allez! Allez! Grimpez, et revenez-y, à Clécy …

 

flyer_eminence_grise-212x300.jpg

 

Pour plus d'infos: c'est ici

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 10:30

Rendez vous cet après midi, sous un ciel pour le moment lumineux à partir de 13H.

 

Rappel des lots d'inscriptions:

 

Pour les jeunes:

1 sac à chaussons, 1 verre, 1 poster, des goodies, particpation à la tombola des jeunes

Le tout pour 5 euros

 

Pour les adultes:

Pour une équipe:

2 foulards, 2 gourdes, Deux bons pour la tombola du dimanche, 1 topo, des goodies

Le tout pour 10 euros par personne

Les 9 premières équipes recevront également une ceinture petzl par personne.

Les 20 premières équipes recevront 2 exemplaires de la montagne et alpinisme

 

Venez nombreux.

 

Ce soir à 19H30, repas à La potinière avec Concert (20€). Pensez à réserver car c'est quasiment complet.

 

Merci à nos partenaires, Beal, Le vieux campeur, l'office de tourisme de la suisse normande et Pezl!

 

 

 

 

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 21:25
En raison de la météo incertaine du dimanche, le rassemblement adultes commencera dès le samedi après-midi aux horaires des jeunes...pour se poursuivre le lendemain si tout va bien!